Jetons moins, trions plus

Pourquoi une politique de réduction et de tri des déchets ?

Aujourd’hui, nous consommons plus et les produits que l'on nous propose sont majoritairement des articles à faible durée de vie ou jetables.

La conséquence est que nos poubelles fonctionnent à plein régime et que ça déborde !

Il est indispensable d’apprendre à consommer autrement, plus intelligemment, à nous comporter différemment, pour jeter moins et mieux. Nous devons apprendre à "prévenir" plutôt que nous astreindre à "éliminer". En la matière, nous pouvons tous agir… Pour réduire notre production de déchets, il suffit souvent de quelques gestes simples qui, lorsqu'ils deviennent des réflexes quotidiens, sont particulièrement efficaces.

Priorité n°1, la prévention des déchets : le meilleur déchet est celui que l’on ne produit pas !

La prévention des déchets consiste à éviter, réduire, retarder l'abandon d'un produit et à en limiter la nocivité. Cela conduit à moins de déchets et à des déchets résiduels plus facilement valorisables, sans substances dangereuses.

La prévention concerne donc toutes les actions se situant avant la collecte par la collectivité ou l'opérateur de collecte. Elle est complémentaire de la collecte sélective dans une gestion optimisée

Composter ses déchets, éviter le suremballage, réparer ses appareils ménagers autant d'éco-gestes qui permettent d'agir efficacement sur notre production de déchets.

Priorité n°2, le TRI des déchets !

Pourquoi devons-nous trier nos déchets ? L’objectif ici est de trier au maximum tous les déchets qui peuvent être valorisés (ou recyclables). Mais il est impossible d’arriver au « zéro déchets ».
Les déchets qui ne peuvent pas être évités doivent être valorisés quand les techniques le permettent. Le seul moyen de valoriser (ou de recycler) nos déchets,
c’est donc de les trier !

 Trier puis recycler offre un triple bénéfice pour l'environnement :

  • La préservation des ressources naturelles : quand on recycle une tonne de cannettes d'aluminium, on évite l'extraction de deux tonnes de bauxite.
  • Les économies d'énergie : quand on recycle une tonne de plastique, on économise 650 kg de pétrole brut.
  • La limitation des émissions de gaz à effet de serre : en 2009, grâce au recyclage, 1,87 million de tonnes d'équivalent CO2 soit l'équivalent de 800 000 voitures en moins sur les routes. (source : Eco-Emballages)